Facebook

Twitter

 
 
 

      Facebook AOF - Association des Optométristes de France   Twitter AOF - Association des Optométristes de France

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>
Taille du texte: +

La Neuroscience au secours des sportifs

 

Le Neurotrackeur, né au laboratoire de recherche en Optométrie de l'Université de Montréal, est un programme d'entrainement cognitif destiné aux sportifs, mais aussi aux forces spéciales !

 

neurotra

Le NeuroTracker est un système virtuel qui permet aux athlètes d’optimiser leurs capacités perceptives et cognitives. C’est un système d’entraînement immersif en 3D, conçu pour isoler et entraîner les mécanismes attentionnels liés à la vision.

 

Cet entraînement permet d’accroître la vitesse d’analyse d’une scène visuelle, d’augmenter la durée de concentration et de renforcer la capacité à limiter les réponses émotionnelles.

Des chercheurs ont démontré qu’un tel entraînement peut avoir des effets positifs dans diverses activités de la vie quotidienne. D’autres études sur le transfert des acquis associé à cet entraînement sont en cours dans différents domaines comme la conduite automobile. Cet entraînement a notamment pour effet d’améliorer la prise de décision et peut être utilisé pour mesurer les gains en matière d’intégration cognitive au cours de l’entraînement.

 


Qui peut bénéficier du NeuroTracker?

 


Il a été démontré que des critères sont observables parmi différents groupes d’âge. Les avantages observés sont également intermodaux, ce qui signifie que des sens comme l’audition s’améliorent avec l’entraînement.
Le NeuroTracker peut s’avérer utile pour les sportifs, les militaires, les agents des forces de l’ordre, les premiers répondants et toute autre personne devant faire face à des situations d’urgence où l’attention doit être constante et la prise de décision effectuée rapidement et sous le stress.

 


Intégration de l’attention et autres compétences

 


L’entraînement NeuroTracker évolue, allant de tâches générales vers des tâches spécifiques, en débutant par l’entraînement des composantes fondamentales de l’attention. Par la suite, l’entraînement NeuroTracker se complexifie en incluant l’activité de compétences secondaires.
Pour que l’individu puisse effectuer la meilleure prise de décision possible en fonction de son expertise, l’entraînement doit impliquer une charge attentionnelle importante, puisqu’il étend les ressources mentales disponibles permettant de gérer les demandes attentionnelles supplémentaires. L’individu pourra alors apprendre à accomplir une tâche pertinente sans compromettre son habileté à prendre des décisions de façon rapide et efficace.

 


Mesurer l’efficacité d’intégration

 


Le NeuroTracker mesure l’étendue de l’intégration des apprentissages par la quantification des niveaux d’attention requis lorsqu’il est utilisé en combinaison avec des entraînements additionnels. Si les résultats du NeuroTracker sont significativement plus bas que les données initiales, cela signifie que le cerveau accorde plus d’importance à la gestion d’une tâche additionnelle, diminuant ainsi l’efficacité à réagir aux situations imprévues et à prendre de bonnes décisions. Lorsque les résultats sont plus près des données cognitives initiales d’un individu, les ressources cognitives sont alors plus étendues et suffisantes pour intégrer des tâches additionnelles, ce qui traduit une prise de décision plus efficace.

 


Pourquoi améliorer les capacités attentionnelles?

 


Pour un apprentissage et une prise de décision efficace, les processus attentionnels sont essentiels. L’attention inclut la capacité de comprendre les évènements, de prendre des décisions rapidement et de limiter les réponses émotionnelles.
L’attention doit être entraînée, car elle peut être perturbée en situation de stress. La sollicitation mentale devenant trop importante, les capacités cognitives diminuent considérablement, ce qui affecte la prise de décision.
En plus d’améliorer la prise de décision en situation de stress, le NeuroTracker améliore:
- L’adaptation à une situation d’urgence (l’amélioration du partage de l’attention) permet un accès plus rapide à plusieurs sources d’informations. - La poursuite visuelle d’objets en mouvement (l’amélioration de l’attente dynamique) optimise la perception d’objets se déplaçant rapidement. - L’équilibre émotif (contrôler les réponses émotionnelles et rester calme en situation de stress).

 


La pression, quelle pression?

 


La pression correspond à toute activité exécutée simultanément à la prise de décision. Elle peut être physique (le maniement d’un bâton de hockey, la manipulation d’armes à feu, etc.) ou plus abstraite (la prise de notes lors d’une réunion stratégique, la poursuite de plusieurs lectures parmi un ensemble de textes, etc.). Le NeuroTracker élargit les ressources mentales disponibles pour répondre aux demandes intensives et simultanées provenant de l’attention et d’autres activités. Ce qui signifie qu’avec un entraînement approprié, un individu peut maintenir toute son attention tout en effectuant une deuxième tâche.

 


En résumé

 


L’entraînement NeuroTracker améliore l’attention, la prise de décision sous pression et l’intégration des compétences additionnelles. Les résultats de l’entraînement peuvent être utilisés pour mesurer la progression de l’efficacité d’intégration, donnant ainsi une indication de l’efficacité d’un individu à prendre des décisions en situation de stress.
L’entraînement est très simple et à la portée de tous. Il suffit de suivre le mouvement de balles qui bougent très rapidement, et ce, sous plusieurs modes d’exercices neurologiques. Chez le sportif, l’entraînement NeuroTracker améliore, entre autres, la capacité à intégrer et à analyser le processus de mouvements complexes qui font partie intégrante de leur sport.
Le NeuroTracker permet aussi de créer chez un athlète un point de référence qui sera utile pour comparaison en cas de commotion cérébrale, permettant ainsi la meilleure réadaptation possible, adaptée à chaque athlète. Dans le cas d’une commotion, il faut que l’athlète soit prêt non seulement médicalement, mais aussi cognitivement à revenir au jeu et c’est ce que le NeuroTracker permet de faire. C’est le seul logiciel pouvant générer des données objectives dans le cas d’une commotion, assurant ainsi à l’athlète un retour au jeu.

 

 

Facebook     Twitter