Facebook

Twitter

 
 
 

      Facebook AOF - Association des Optométristes de France   Twitter AOF - Association des Optométristes de France

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>
Taille du texte: +

Myopie, défier la Pandémie

 

  

point de vue 73

Bien que cela puisse paraître surprenant pour une condition non infectieuse, la myopie atteint des proportions pandémiques à travers le monde.

 

Aux Etats-Unis et en Europe, la prévalence de la myopie a doublé au cours du siècle dernier, et touche désormais entre 40 et 50 % des jeunes de moins de 35 ans.

 

 

Des chiffres record.

 

Aux Etats-Unis et en Europe, la prévalence de la myopie a doublé au cours du siècle dernier, et touche désormais entre 40 et 50 % des jeunes de moins de 35 ans. L'Asie orientale est particulièrement touchée. Dans certains pays, comme Singapour, la Chine et la Corée, la myopie affecte de 80 à 90 % des adolescents en milieux urbains, contre 10 à 20 % il y a soixante ans. Suite à des récents travaux effectués par le Brien Holden Vision Institute (BHVI), il est estimé que d'ici 2050, cinq milliards d'individus, soit la moitié de la population mondiale, seront myopes et un milliard, soit 10 %, souffriront de myopie forte. Un autre record ; la myopie de -108 dioptries a récemment été corrigée en Slovaquie, posant de nouveaux défis aux professionnels de la santé visuelle et à l’industrie. S'il n'est pas encore permis de définir précisément l'impact économique de la myopie à l'échelle mondiale, le fardeau des défauts de réfraction non
corrigés, dus en grande partie à la myopie, est estimé à plus de 269 milliards de dollars US par an. Ce chiffre ne cesse de croître avec la propagation de la pandémie.

 

De bonnes nouvelles.

 

Depuis quelques mois, les revues scientifiques et autres médias génèrent un nombre croissant d’articles alarmants sur la crise de la myopie. Fort heureusement, le phénomène n’est pas nouveau. Depuis plusieurs années, les centres de recherche redoublent d'efforts pour approfondir les connaissances sur la myopie et mettre au point de nouveaux traitements. Des recherches étiologiques ont permis de découvrir que l'apparition de la myopie et son évolution chez les enfants résulte d'une corrélation de facteurs héréditaires (innés) et environnementaux (acquis). Il est possible de modifier ces derniers en encourageant notamment une plus grande exposition à la lumière naturelle par la pratique d'activités de plein air et l'adoption d'une bonne posture de lecture.

 

Un avenir prometteur.

 

La recherche biochimique du mécanisme pathogène de la myopie demeure un domaine prioritaire. Les progrès réalisés ces dix dernières années s'annoncent prometteurs. A l'heure actuelle, la grande majorité des cas de myopie peuvent être corrigés par la prescription de lunettes, de lentilles de contact ou de chirurgie réfractive. Il existe également des solutions pour corriger et contrôler l’évolution de la myopie chez les enfants.
Les lentilles de contact progressives spécifiques, les verres ophtalmiques Myopilux® et les lentilles d'orthokératologie (Ortho-K) sont toutes reconnues comme sûres et efficaces à long terme. Quant aux solutions pharmacologiques, comme les collyres à faible concentration d'atropine, bien qu'elles ne corrigent pas la myopie, elles permettent d'en ralentir efficacement l'évolution. Les solutions personnalisées permettent aux patients myopes de vivre pleinement leur vie. 

 

TELECHARGER PDF EN FRANCAIS

 

Facebook     Twitter