Facebook

Twitter

 
 
 

      Facebook AOF - Association des Optométristes de France   Twitter AOF - Association des Optométristes de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

L'AOF - HISTORIQUE DES TEMPS FORTS

 

La reconnaissance de l’Optométrie en France a donné lieu à de nombreux débats politiques, avec une montée en force des propositions de règlementation depuis 2009.

 

L’AOF est plus que jamais hyperactive sur le terrain politique, nombreux sont les bénévoles qui n’ont pas compté leurs heures pour faire avancer le dossier de l’optométrie.

 

A ce sujet nous souhaitons remercier l’ensemble des adhérents qui ont répondu à nos appels et qui ont sollicité leurs députés, continuer sur cette lancée et mobiliser le plus possible d’optométristes est indispensable pour obtenir notre reconnaissance. L’AOF n’ayant pas les moyens financiers de certains de nos détracteurs, notre salut viendra en partie des adhérents qui s’engageront politiquement. Nous assistons tous les adhérents qui souhaitent contribuer aux actions politiques.

 

2015

L’AOF participe aux « Etats Généraux de la santé visuelle » organisé par La Mutualité Française.

Retrouvez les interventions de Yannick Dyant, Président de l’Association des Optométristes de France, à travers 3 vidéos :

 

- Le cumul prescription-vente

 

 

 - Le cadre légal va exploser - Yannick Dyant interroge le SNOF

 

 

 

-  Vers une formation plus médicale ?

 

 

Si les résultats de ces travaux ne sont aujourd’hui pas à la hauteur des espérances de l’Association des Optométristes de France, nous pouvons constater que les débats au sujet du statut des optométristes sont croissants et omniprésents dans les discussions politiques.

 


 
2015

Rapport Astere, le Cabinet d’Analyses Economiques et de Conseils réalise un état des lieux de la filière commandé par la Mutualité Française. Ce rapport est largement favorable à une reconnaissance de l’optométrie en France, et étudie la situation de l’optométrie chez nos voisins européens.
L’AOF est consultée et participe à l’écriture du rapport.

 

http://www.acuite.fr/sites/acuite.fr/files/articles_pj/la_filiere_de_la_sante_visuelle_-_asteres.pdf

 


 
2015

Loi Santé 2015 portée par Marisol Touraine : de nombreux amendements sont défendus pour une reconnaissance de l’optométrie, notamment par M. Cadic et M. Tourenne. L’AOF participe directement à l’écriture des amendements.

Une vidéo pour illustrer l'impact de nos rencontres et actions politiques lors des débats au Sénat :

 

 


 
2015

Rapport de la mission IGAS, rédigé par Mme Dominique Voynet, commandé par le Ministère de la Santé concluait au sujet des optométristes que les intégrer dans la filière : « est juste, car il n’est pas acceptable que des centaines de jeunes formés soient voués à l’expatriation ou à des subterfuges variés permettant leur exercice sous des montages divers. » et « est nécessaire car la filière de soins visuels a besoin de leurs compétences, le cas échéant en complétant leur formation clinique. »

 

L’AOF a été reçue à deux reprises dans les locaux de l’IGAS et nous avons eu plusieurs échanges téléphoniques et écrits afin de porter la solution de l’optométrie. Néanmoins nous jugeons les conclusions concernant l’optométrie décevantes et celles-ci ne donnent pas lieu à des recommandations immédiates.

 

http://www.opticien-presse.fr/wp-content/uploads/2015/09/Rapport_2015-008R_Filiere_visuelle_.pdf

 


 

2014

M. Emmanuel Macron (Ministre de l’Economie et des Finances, 2014) : le Pré-projet de loi Macron préconise une reconnaissance pleine et entière de l’optométrie en France. 

L ’AOF a obtenu que le ministère de l’Économie et des Finances rédige un pré-projet de loi incluant l’optométrie dans le texte dit Montebourg, puis Macron. L’AOF est consultée et participe à l’écriture du pré-projet de loi. Suite à une forte pression du SNOF, un arbitrage a été réalisé par le cabinet du Premier Ministre pour retirer toute réforme concernant la santé dans ce projet de loi.

 

http://www.acuite.fr/sites/acuite.fr/files/articles_pj/plpouvoirdachat-.pdf

 


 
2014

Rapport du député Richard Ferrand (2014), commandé par le Ministère de l’Economie préconise une reconnaissance de l’optométrie.

L’AOF est consultée et participe à l’écriture du rapport.

 

http://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/rapport_professions_reglementees-r-ferrand.pdf

 


 
2014

Sollicitation de nos adhérents pour démultiplier le poids de notre message, 46 questions sont posées par les députés au sujet d’une reconnaissance de l’optométrie en France. L’AOF oriente et assiste les adhérents dans ces démarches.

 


 
2014

M. Ronan Kerdraon (sénateur PS, 2014) : proposition de loi relative à la création d’un master commun orthoptiste-optométriste.

L’AOF est consultée pour l’écriture de cette PPL.

 

https://www.senat.fr/leg/ppl13-480.html

 


 
2014

M. Gérard Bapt (député PS, 2014) : étudie la possibilité d’une proposition de loi pour la reconnaissance de l'optométrie en France, celle-ci ne verra finalement pas le jour. L’AOF est consultée à plusieurs reprises pour l’écriture de cette PPL.

 


 
2014

L’Association des Optométristes de France devient membre du World Council of Optometry (W.C.O.)

 

WCO

 


 
2010

Mme Jacqueline Panis (sénatrice PS, 2010) : proposition de loi relative à la reconnaissance de l'optométrie en France.

L’AOF participe directement à l’écriture de la PPL.

 

http://www.senat.fr/leg/ppl09-521.html

 


 

2009

M. Elie Aboud (député UMP, 2009) : proposition de loi relative à la reconnaissance de l'optométrie en France.
L’AOF participe directement à l’écriture de la PPL.

 

http://www.acuite.fr/shared/doc5564.pdf

 


 

2006 - 2007

La possibilité de renouveler une prescription médicale de lunettes correctrices de moins de 3 ans, pour la prise en charge par la Sécurité Sociale d'un nouvel équipement, est introduite par la loi, fin 2006. Les décrets d'application prévoient initialement, avec l'aval de deux syndicats d'opticiens, l'interdiction de l'adaptation des lentilles de contact par les opticiens et de l'utilisation de la lampe à fente et du tonomètre. L'AOF, avec ses partenaires et l'appui d'une pétition nationale, obtient l'abandon de ces projets. De facto, l'utilisation de la lampe à fente n’est plus remise en question.

 


 

2003

Répondant à l'appel de l'AOF, plus de 4000 opticiens demandent au Ministère de la Santé de rejeter la préconisation du professeur Berland, et de prendre en compte les capacités de leur profession à faire face aux besoins visuels de la population.

 


 
2003

Le rapport du Pr. Domergue et du Pr. Giudicelli, (La chirurgie française en 2003 : les raisons de la crise et les propositions) : « Parmi les pistes de travail pour augmenter le temps chirurgical des ophtalmologistes, il y a la validation et la reconnaissance des optométristes pour assurer la prise en charge des troubles de la réfraction. »

 


 

2001

La Direction Générale de la Santé, (rapport de juin 2001) :« des solutions palliatives au manque de médecins sont suggérées… Transfert surtout entre médecins et paramédicaux : Ophtalmologistes et optométristes »

 


 

2001

Le 28 juin 2001, l'AOF, avec le soutien de 17 partenaires industriels, adresse un mailing national aux opticiens français. 7 900 points de vente sont ainsi contactés. 594 réponses parviennent à l'AOF:

- L'examen de vue est considéré comme faisant partie du champ d'activité de l'opticien (97% des réponses). L'adaptation des lentilles de contact (94%). La prise en charge de la basse vision (près de 80%).

- 85% des opticiens français sont attachés à l'indépendance de leur profession

 

Les trois quart des opticiens (74,6%) pensent que leur profession doit évoluer vers l'optométrie.

 


 

1998

Participation au groupe de travail du Conseil National de la Consommation sur l'optique de contact.

 


 

1998

Participation à l'organisation de la première session du Diplôme Européen d'Optométrie.

 


 

1996

- Arrêt de la cour de cassation confirmant l'arrêt de la cour d'appel de Toulouse

- Participation à l'évolution de l'enseignement universitaire de l'optométrie avec la création des Diplômes Universitaires (DU) de Contactologie, puis d'Optométrie, de Dépistage en Santé oculaire, de Sciences de la vision et d'Optométrie avancée

 


 

1995

Arrêt de la cour d'appel de Toulouse, reconnaissant le droit pour les opticiens qualifiés en optométrie de préconiser des exercices d'entraînement visuel qui ne constituent pas d’exercice de l’orthoptie, et légitimant la régularité de l’examen visuel du fait de la formation universitaire des optométristes.

 


 

1992

Membre fondateur de l'ECOO, European Council of Optometry ans Optics

ecoo

 


 

1992

Le SNOOF devient AOF

 


 
1990

Participation à l'évolution de l'enseignement universitaire de l'optométrie avec une maîtrise, MST en Optometrie.

 


 

1980

Participation à la mise en place de l'enseignement universitaire en l'optométrie avec une licence LOPO, Licence en Optique Physiologique et Optometrie.

 


 

1978

1er Congrès d'Optométrie en France

 

 

1974

 Création du Syndicat National des Opticiens Optométristes de France.

 

Facebook     Twitter